• Al'Mata
  • Bandes Dessinées

Narration visuelle : Un Roman graphique d’Al’Mata et Christophe Edimo

Ce roman graphique est le miroir de certains réalités autour de l’émigration. Al’Mata et Christophe Edimo inventent dans leur série „Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet „un pays imaginaire mais représentatif d’un vécu.

„Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet est une série de deux bandes dessinées et bientôt trois, qui parlent des aventures d’Alphonse Madiba, éternel étudiant Balafonais expulsé de France et dont l’unique rêve et d’y revenir.“ (Al’Mata)

L’anti-héros de ce récit, Alphonse Madiba a rencontré toutes les difficultés possibles étant un immigré en France: des études sans cesse entamées et ratées, une intégration non réussie, une vie à coups de magouilles et de faux-semblants.

© Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet

L’artiste Al’Mata décrit son œuvre et les origines de l’histoire :

L’IDÉE DE LA SÉRIE MADIBA

Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet est une série de deux bandes dessinées et bientôt trois, qui parlent des aventures d’Alphonse Madiba, éternel étudiant Balafonais expulsé de France et dont l’unique rêve et d’y revenir. Car il est certain une belle vie, c’est une vie qui se déroule intégralement à l’ombre de la tour Eiffel, en lisant les aventures de Tartarin de Tarascon aux belles parisiennes qui sont bien évidemment blondes …

L’idée de base de la série (raconter l’histoire d’un immigré africain expulsé de France) s’est imposée dans les discussions entre Christophe Edimo, scénariste camerounais, lecteur invétéré des aventures d’Astérix le Gaulois, et Al’Mata, dessinateur congolais au graphisme de type humoristique. Edimo et Al’Mata ont décidé de créer un héros à la fois malchanceux et comique. Et ils utilisent le comique de répétition: les tentatives d’émigration d’Alphonse Madiba doivent échouer, mais elles doivent faire rire également. Les personnages autour du héros principal, qu’ils soient africains ou européens, doivent faire rire aussi.

En fin de compte, Alphonse Madiba dit Daudet au fil de ses aventures apparaît comme un personnage certes décalé mais aussi très moderne, car, bien que Balafonais d’origine, il se sent tellement français qu’il se permet de critiquer les français qui, à ses yeux, ne le sont pas assez. Alphonse Madiba a choisi la culture, et il choisit l’endroit où il veut vivre: en France et à Paris!

Alphonse Madiba n’est pas naïf: Il sait que les administrations ou les politiques publiques d’immigration s’opposent à ce beau projet. Alors il se montre imaginatif et roublard, afin de triompher de l’adversité née dans les ministères de Balafonie de France.

La géopolitique, l’exploitation de l’Afrique par la France, le néocolonialisme? Ce n’est pas le problème d’Alphonse Madiba qui entend vivre sa vie où il l’a décidé: à Paris! En ce sens, sans le vouloir, Alphonse Madiba est un genre de Frankenstein comique, créé par la France qui n’en veut plus.

© Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet

LA CONSTRUCTION DU PERSONNAGE D’ALPHONSE MADIBA DIT DAUDET

Alphonse Madiba dit Daudet existe-t-il ? “Oui”, a répondu Christophe Ngalle Edimo, le scénariste. “Nous l’avons rencontré! En ce qui me concerne, je l’ai rencontré deux fois. Une première fois en tant qu’enfant, à Douala, capitale économique du Cameroun. Un certain Alphonse Madiba, habitant du quartier Deido à Douala, avait gagné le surnom d’Alphonse Daudet, car il lisait et récitait régulièrement les aventures de Tartarin de Tarascon (un personnage dans un roman de l’écrivain français Alphonse Daudet). Ce monsieur, troublant, avait manifestement un amour étrange pour la France. J’étais trop petit et trop timide pour l’interroger sur sa passion française, qu’il partageait publiquement. Plus tard à l’université de Yaoundé, j’avais parmi les camarades un jeune homme qui se faisait surnommer „Le Français“. Cet étudiant prenait un accent recherché trouvé dans les vieux films français, il s’habillait avec soin, et faisait constamment référence à la France, où il n’était jamais allé.”

Alphonse Madiba dit Daudet existe en plusieurs exemplaires, un peu partout en Afrique centrale. On en rencontre certainement dans les sociétés des SAPEURS (Membres de la SAPE : Société des Ambianceurs et des personnes Élégantes) de Brazzaville et de Kinshasa.

© Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet

LA BALAFONIE, DICTATURE SOUTENUE PAR LE PAYS DE DROIT DE L’HOMME

Alphonse Madiba, féru de la culture française, adorateur d’Alphonse Daudet, est de nationalité balafonaise: de la Balafonie, pays imaginaire qui pourrait être au choix le Cameroun, le Congo RDC, le Congo Brazzaville ou le Gabon. La Balafonie est une dictature francophone soutenue de Paris. Ses habitants sont soit des prédateurs (ministres, policiers, corrompus etc.) soit des victimes. Des victimes qui s’organisent pour ne pas tomber dans la dépression, en se réunissant dans leur bar préféré pour se raconter des histoires pas du tout sensibles: pas des propos politique, pas de désir affiché d’affronter la dictature, pas d’envie prononcée de provoquer les autorités et leur puissant français. Mais s’ils sont rattrapés par la dépression qui rôde, les Balafonais ont une autre issue: quitter le pays, pour se rendre en France.

© Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet

Beaucoup des lecteurs se demandent pourquoi Madiba voulait à tout prix venir en France. Les lecteurs qui vivent en Afrique ont rencontré beaucoup de personnes prêtes à tout prix pour quitter l’Afrique. C’est une situation tristement banale. Madiba se trouve dans la réalité de l’Afrique actuelle. Ce qui l’est un peu moins mais qui existe réellement, c’est la cause du départ de Madiba: le personnage qui se sent français veut vivre en France, pays où il été heureux et où il le sera à nouveau, si la chance lui souriait.

Le motif de son immigration n’est pas économique, n’est pas non plus lié à une persécution ou à un problème climatique. Madiba veut immigrer pour vivre dans le pays qu’il a choisi, entouré de fromages, vin … et à l’ombre de la tour Eiffel. Madiba ne renoncera jamais de ses tentatives et il aura toujours l’énergie pour recommencer. En ce sens, Madiba est bien africain.

Pour Al’Mata, le dessinateur, certains de nos lecteurs africains d’Europe sont d’avantage nuancés: Certains regrettent qu’on puisse montrer la pauvreté de l’Afrique dans notre bande dessinée, ils regrettent qu’il n’y ait aucun parti pris politique dans notre démarche. Car en effet, les aventures de Madiba ne sont pas pour nous le lieu d’attaquer le néocolonialisme, le libéralisme ou la dictature. Certains enfin ont cru que nous parlions de Nelson Mandela, dont le surnom affectueux était Madiba en Afrique du Sud. Mais dans l’ensemble les lecteurs sont positifs. Les lecteurs européens, surtout français ou belges, rencontrés aussi bien en Europe qu’en Afrique, sont le plus souvent des amoureux de la bande dessinée, qui reconnaissent notre filiation franco-belge et nous interrogent souvent l’existence ou pas d’un style africain de la bande dessinée, qui se démarquerait du manga ou des bandes dessinées franco-belges. Nous avons affaire à des passionnés qui se sont attachés à notre personnage. Les aventures de Madiba permettent aussi à beaucoup de ces lecteurs de comprendre la réalité africaine et sa misère économique et politique.

Le rendez-vous est donc pris pour le tome 3 en décembre 2021.

© Le retour d’Alphonse Madiba dit Daudet

LE RETOUR AU PAYS D’ALPHONSE MADIBA DIT DAUDET

Christophe Edimo (Scénario) / Al’Mata (Dessin, Couleurs)

Collection : L’Harmattan BD
AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Date de publication : 1 décembre 2010

format : 22 x 30 cm • 54 pages

ISBN : 978-2-296-12196-6

Commentaire 1

  1. Waouh ! Quelle ressource pour cette bande dessinée , j’ai l’intégrale de ce deux tome, c’est un trésor cet album . J’attend impatiemment le tome 3 .
    Bravo aux artistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *